Bière Club

L’histoire de la bière

L’histoire de la bière

La bière, on l’apprécie dans de nombreux moments de la journée. On l’aime que ce soit en apéritif, au cours du repas ou tout simplement lorsque l’on a soif. Cependant, pour bien apprécier une bière, il est intéressant de connaître son histoire. Découvrez donc les grandes étapes de l’histoire de la bière.

Les premières traces de l’histoire de la bière

On estime l’apparition de la bière à l’époque néolithique, lorsque les premiers hommes ont récolté les premières céréales. Afin de les conserver pour les consommer plus tard, ils ont cuit les graines dans l’eau, et les ont laissé fermenter. C’est ainsi que l’homme des cavernes a commencé à produire une boisson deshaltérante et nourrissante.

On retrouve ensuite des traces de bière dans l’histoire environ 12 000 ans avant J.C dans la ville de Jéricho, la plus vieille ville du monde. Les céréales mélangées à l’eau étaient chauffées par le soleil. La réaction chimique de fermentation donnait ce qu’on appelle aujourd’hui la bière.

La bière dans l’Egypte ancienne

la bière dans l'Egypte ancienne

On trouve des traces de la bière dans l’histoire de Mésopotamie, environ 4000 ans avant J.C. On a retrouvé sur des tables d’argile la consommation de Sikaru. une boisson fermentée à base d’eau et de grains. Très apprécié à l’époque, on a découvert nombre de croyances à son sujet depuis la découverte de son existence. Véritable pain liquide, il était consommé lors de cérémonies religieuses, pour rémunérer les ouvriers ou pour soigner les malades.  Le Sikaru était composé de galettes de blé rouge et d’orge germés, cuites au four et mises à fermenter dans l’eau.

Boisson d’origine divine, la légende vient de l’ancienne Egypte. C’est le dieu Osiris qui l’aurait créée en oubliant une décoction d’orge mélangée à l’eau du fleuve sacré, le Nil. Ce mélange aurait alors créé le “vin d’orge”. Préparée par des femmes et servie par des prêtresses, la bière était alors déjà très appréciée. On découvre à cette époque les premiers usages thérapeutiques, puis on commence à l’utiliser en boisson d’accueil, puis comme aliment, et enfin comme monnaie d’échange.

La bière dans l’antiquité

tonneaux de bière, partie de l'histoire

Bien que les propriétés médicinales de la bière soient reconnues à l’époque, les grecs et les romains, en amateurs éclairés de vins, ne s’y intéressent que très peu. En Gaule au contraire, ce qui facilite le stockage, on utilise la bière comme une potion magique. C’est d’ailleurs dans ce pays que fût inventé le tonneau. Appelée alors cervoise ou cervisia (en hommage à la déesse des moissons Cérés), la recette de bière à l’époque est relativement proche de celles que nous connaissons de nos jours. On aromatisait la bière à l’époque avec du miel, des plantes aromatiques et des épices, ce qui n’est plus obligatoirement le cas de nos jours.

La bière au moyen-âge

Le houblon dans l'histoire de la bière

L’amertume de la bière, tellement appréciée des amateurs du monde entier, est due au houblon, plante reconnue pour ses propriétés antiseptiques. On découvre les premières traces de cette plante au XIIème siècle. La fabrication de la bière est devenu un art délicat, on laisse donc sa préparation à des moines, souvent les seuls capables de fabriquer cette boisson subtile. On retrouve encore aujourd’hui le nom de certaines abbayes dans certaines bières. Les populations du nord apprécient de plus en plus la bière, et sa consommation se développe de plus en plus au cours du moyen-âge. Les populations anglo-saxonnes sont particulièrement séduites par cette boisson. Les germains ne sont pas en reste, et c’est d’ailleurs eux qui lui donneront le nom qu’elle porte encore de nos jours, Bier, qui deviendra Bière en français, Beer en anglais.

C’est Charlemagne qui le premier, confie le monopole de la fabrication aux moines, par soucis de qualité. A partir du IXème siècle, la bière était toujours fabriquée en priorité par les moines, cependant, il était possible pour les non-religieux de brasser de la bière, contre une sorte de taxe reversée aux moines. Le droit de Gruyt, c’est son nom, obligeait les cervoisiers à acheter aux moines le mélange d’épices utilisé pour la fabrication de la bière.

La bière à la Renaissance

le grand châtelet histoire de la bière

Lors de la Renaissance, on définit en France le statut des brasseurs de Paris en 1489, on fiscalise et réglemente le statut de celle qui porte désormais le nom de “bière”. Seuls les maîtres brasseurs ont le droit de la fabriquer, et uniquement en utilisant les ingrédients de base de la boisson alcoolisée : l’eau, le grain, et le houblon. Il fallait passer par un apprentissage de trois ans pour devenir maître brasseur. Le brasseur avait obligation de marquer les barils de la marque au plomb enregistrée au Grand Chatelet.

La révolution industrielle et la bière

louis pasteur histoire de la bière

Boisson fragile et relativement instable, le succès de la bière est du à sa fermentation, phénomène considéré comme divin et mystérieux. En 1852, Louis Pasteur découvre la fermentation haute, qui permit aux brasseurs de produire de plus grandes quantités. Aidés par le réfrigérant tubulaire de Baudelot inventé en 1856, les brasseurs pouvaient proposer des bières plus gazeuses, et plus limpides. C’est à cette époque qu’on commence à proposer la bière dans des bouteilles. Les progrès des recherches scientifiques vont également permettre des conditions sanitaires améliorées, et une boisson plus saine.

Parmi les nombreuses inventions de cette époque, on développa également les appareils de filtration, d’embouteillage, et de soutirage-sous-pression. On peut désormais transporter la bière et la conserver plus longtemps, et surtout, la brasser en tout temps, y compris lorsque la météo est capricieuse. On peut donc parler ici de révolution dans le monde des producteurs et des buveurs de bière.

La bière aujourd’hui

fut de bière dans l'histoire de la biere

L’industrialisation à grande échelle a permis à la bière de trouver son public partout dans le monde. En effet, on trouve désormais des bières des plus grands brasseurs partout dans le monde, qui ont des goûts plus doux que les anciennes variétés de bières. Cependant, on trouve également de très nombreuses variations de bières, de multiples couleurs, et, depuis quelques années, le nombre de brasseries artisanales et traditionnelles recommence à monter, avec un retour aux sources et aux produits d’artisanat. Grâce aux technologies modernes, il est également possible de produire sa propre bière à domicile.